25 octobre 2007

Le retour de Francis!

L'inquiétude était légitime... Dix ans après un Rainmaker un peu oublié, le mythique réalisateur d'Apocalypse Nom des Godfather, de Cotton Club, de Rumble Fish, mais aussi de Jack avec Robin Williams (ouch) ou de Captain Eo avec Michael Jackson (re-ouch), revient, délaissant un temps ses bouteilles de vin et ses tire-bouchons estampillés, il s'est exilé dix-huit mois en Roumanie pour tourner Youth Without Youth, dont le titre français sera visiblement L'Homme sans âge. Son nouvel opus n'est donc pas le gigantesque Megalopolis, projet hanté auquel fait peut-être référence l'eouvre inachevée du personnage de Tim Roth dans ce nouvel opus. Et d'après les premiers échos, le résultat est à la hauteur des attentes.

Le film suivant est déjà sur les rails, le tournage devrait commencer incessamment sous peu. Tetro racontera la vie d'une famille d'artistes immigrés italiens... pour rappel dans la famille Coppola on trouve donc Francis, mais aussi: la fille Sofia (réalisatrice), le fils Roman (réalisateur), la soeur Talia Shire (Adrienne dans Rambo! et actrice dans les Parrains), le père Carmine (compositeur, notamment sur Apocalypse et Le Parrain III), le beau-frère Bill Neil (effets spéciaux sur Star Wars VI, Indiana Jones, Superman Returns et le Dracula de Francis), le neveu Nicolas Cage (de son vrai nom Nicolas Coppola), le neveu Christopher Neil (coach dialogues sur plusieurs films de Francis ou sur Star Wars III), le neveu Jason Schwartzmann (acteur dans Marie Antoinette et le nouveau Wes Anderson), etc... En tout 13 membres de la famille dans l'industrie du cinéma, une véritable mafia sympathique et jamais vue! Ca promet pour le film...

copp35kkhola2 682901w

En attendant de voir tout ça, Youth Without Youth a été présenté en première mondiale au festival de Rome, et c'est la télévision suisse romande qui nous en parle!

Après dix ans d'absence du grand écran, Francis Ford Coppola a présenté samedi en avant-première mondiale au festival de Rome son film "Youth Without Youth", un conte philosophique sur le mythe de l'éternelle jeunesse. Adapté d'une nouvelle de l'écrivain et philosophe roumain Mircea Eliade, "Youth Without Youth" (littéralement "La jeunesse sans la jeunesse") a été tourné par le réalisateur américain pendant dix-huit mois en Roumanie.

Bucarest, 1938 : un professeur de linguistique de 70 ans, Dominic Matei, (interprété par Tim Roth), s'apprête à se suicider lorsqu'il est foudroyé par un éclair. Non seulement il va survivre, mais il va découvrir, en guérissant, que son corps est devenu celui d'un trentenaire et que ses capacités mentales ont décuplé. Son cas intéresse fortement les médecins nazis auxquels il ne réussit à échapper qu'en s'enfuyant en Suisse. Suivent de longues années pendant lesquelles, sous de fausses identités, il poursuit assidûment le travail de sa vie sur l'origine des langues.

coppola3

Etrange, mystique, ésotérique, fantastique et parfois rocambolesque, le film présenté hors concours n'en est pas moins attachant et fascinant, appelant à une réflexion sur ce que l'homme fait de son temps. "Ce film est une véritable fable. Je ne voulais pas faire un film qui soit inaccessible, vous devez le voir deux fois. A la deuxième vision, vous verrez plus de choses", a déclaré Francis Ford Coppola, longuement acclamé lors d'une conférence de presse, alors que la projection pour les journalistes n'avait récolté que de tièdes applaudissements.

"Il faut être conscient que lorsque vous faites quelque chose qui n'est pas habituel, lorsque vous vous aventurez sur un nouveau territoire, il faut du temps aux gens pour s'y habituer, pour mûrir la chose, la ruminer, pour qu'ils s'y intéressent", a-t-il souligné. "Il est facile d'appréhender le temps dans un film, mais la conscience me fascinait. C'est ce qui m'excitait vraiment, j'avais ce désir d'en apprendre plus sur la conscience", a expliqué Francis Ford Coppola.

Retrouvant les grands écrans après une décennie d'absence - "L'Idéaliste" ("The Rainmaker") était sorti en 1997 - Coppola a expliqué cette interruption par son envie d'écrire mais aussi de "trouver [sa] place dans le business du cinéma". Tant de réalisateurs "veulent faire le même film encore et encore, toujours faire des remake avec des vieux films. Je pense que chaque remake est une perte d'énergie et d'argent. C'est tellement mieux de faire des films qui aident à illuminer la vie !", s'est exclamé le réalisateur des "Parrains" et d'"Apocalypse Now".

coppola1

Vivement tout ça dans les salles (le 14 novembre en France)! Le film jouit déjà d'une côte de 9,2 sur Imdb avec 105 votes, de quoi rendre l'espoir en toute la génération du Nouvel Hollywood à quelques mois de la sortie d'Indy IV dont le tournage vient de s'achever (bon la je rêve tout haut... soupir...).

Posté par Jango à 16:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le retour de Francis!

Nouveau commentaire